Oiseaux phylactère

La forme en phylactère (bulle de bande dessinée) inspire mon travail depuis déjà quelques années ; sans doute mes origines avec Angoulême et son festival. 

La silhouette, le corps et le bec des oiseaux forment naturellement un phylactère.

Cette analogie de forme, constitue une invention dans mon travail de dé-contextualisation, de détournement des choses proches.

 

Le monde braille

Résidence en juillet 2018 à LODZ  en POLOGNE

Le bruit de l’histoire au parc Poniatowski

Le bruit de l’histoire   Lada sur parking à Lodz

Le bruit de l’histoire  Mémorial guerre 14 /18 du parc Poniatowski

Ca saute aux yeux   Ecole polytechnique de Lodz

Les images percutent  Mur publicitaire gare de tramway

 

Exposition Ventilator à Berlin

Exposition Collective « grŒp » au Ventilator à Berlin du 13 au 16 avril 2018.

Sur la ligne 

Cette ligne est un peu comme une entrée, un peu comme une sortie.On se place dessus, on se déplace dessus ; notre regard associé à notre corps se met en mouvement. Aux extrémitées notre présence s’active par une lumière. La ligne devient un point. Point de départ, point d’arrivée…

Groupe grŒp : Annexe B ; 1 rue Jean Artus 33000 Bordeaux

Les artistes : Emmanuel Aragon, Axel Ingé, Dalila Dalléas Bouzar, Tommy Vissenberg, Margot Sokolowska, Beatrice Pontacq, Marie Bretaud, Héléna Le Gal, Laurent Valera , Emmanuel Penouty.

Projet BB’

BB’ est un projet d’exposition et de résidence qui parle des questions liées à la translation, au déplacement.
En tant qu’européens, nous avons cette chance de pouvoir circuler librement en Europe.Traverser les frontières est pratiquement impossible pour beaucoup d’autres. Qu’est-ce qu’implique ce geste si simple pour nous ?
Le projet BB ’va se déployer sur 2 ans. Entre Bordeaux Berlin, Bordeaux Bratislava, Bordeaux Bruxelles, Bordeaux Bologne, Bordeaux Belfast, Belgrade, Budapest (hongrie), Bucarest (roumanie), Bergen (Norvège)

BB‘ Bordeaux – Berlin

Happy bird day

Un simple puzzle de couple de perroquet, découpé symétriquement, de manière à donner une forme digitale à l’image, me permet de sortir de la convention du puzzle. Ainsi je créer, un objet qui fait oeuvre. L’image découpée n’est pas posé au mur, mais s’intègre à celui-ci et participe au rythme de l’espace de monstration.

Jardin à la Francaise

La pelouse, les bruns d’herbes qui constituent ce parterre végétale, m’a inspirée cette installation réalisée en puzzle. A partir de ma propre photographie éditée en puzzle de 500 pièces , j’ai déconstruit l’image du gazon lambda pour obtenir une idée de Jardin à la Française. En réalisant une sorte de maquette par collage des pièces de puzzles sur une épaisseur de bois, on obtient un chemin de promenade dans ce jardin virtuel comme à pu le concevoir André Le Nôtre à son époque.

Champ digital

Transformation d’une peinture de Van Gogh à partir d’un puzzle commercial.

J’ai trouvé ce puzzle intéressant à employer dans ma recherche plastique, par le sujet que Vincent à utiliser. Les champs de culture et la lumière, les aplats de couleurs.

En réalisant une découpe de la partie inférieure du tableau, je fragmente un champ exposé à la lumière du jour ; les découpes de ce fragment détermine une surface qui peut faire penser à une surface ou encore « écran digital ».

Cerise à la bouche

La forme très suggestive du noyau de cerise m’a inspiré cette pièce.

Cela m’intéresse de trouver une relation aux choses.

Avec ce simple noyau de cerise, le geste de colorier cette forme féminine, nous révèle notre propre relation humaine. Ce en quoi nous projetons nos désirs et qui nous permet de construire une histoire, une mythologie.

Environ 1400 noyaux de cerise

Cadre en bois ; sous verre ; dimensions : 30 x 30 cm